WEC - 6 Heures de Spa-Francorchamps ou la nouvelle bataille des Ardennes

02.05.2016
WEC - 6 Heures de Spa-Francorchamps ou la nouvelle bataille des Ardennes

Pas moins de 34 bolides sont attendus au pied du Raidillon pour ce premier rendez-vous majeur de la saison à Spa-Francorchamps. Le départ sera donné le samedi 7 mai à 14 heures 30 pour une course qui est considérée comme la répétition générale avant les mythiques 24 Heures du Mans.

Le Championnat d’endurance WEC (World Endurance Championship) connait un succès grandissant d’année en année. Il faut dire qu’avec 3 grands constructeurs engagés officiellement dans la catégorie reine (LMP1), ces courses ne manquent ni de suspense, ni d’intensité. Et le public, présent chaque année en plus grand nombre, ne s’y est pas trompé.

Lors de la première épreuve disputée à Silverstone, c’est une Audi qui avait franchi la ligne d’arrivée en tête, avant d’être déclassée pour un souci technique. Porsche l’avait donc emporté sur le tapis vert devant Toyota. C’est dire si la marque aux anneaux entend bien prendre sa revanche sur le plus beau Circuit du Monde.

Les prototypes de la catégorie LMP1 sont divisées en deux classes. Les LMP1 Hybrid (Le Mans Prototype 1) avec système de récupération d'énergie ERS (Energy Recovery System). Elle est composée des voitures les plus performantes et regroupe les écuries officielles Porsche, Audi et Toyota. Viennent ensuite les LMP1 sans système de récupération d'énergie, où l’on retrouve plutôt des écuries privées.

D’autres catégories accompagnent ces bolides LMP1 à la technologie ultra sophistiquée : les prototypes LMP2, techniquement moins élaborés mais au look très spectaculaire aussi. Cette classe est plus abordable financièrement et permet a des écuries privées de faire une course dans la course.

Les engagées de la dernière catégorie (LMGTE) concernent les voitures de type GT. Elles sont basées sur des modèles de sport de constructeurs prestigieux tels que Porsche, Ferrari, Aston Martin,... et Ford qui a fait son grand retour cette année avec une GT très spectaculaire.

Pour dompter ces merveilleux bolides, le WEC a su attirer des pilotes de renomée internationale dont beaucoup viennent de la Formule 1. Citons Marc Weber chez Porsche, André Lotterer chez Audi, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Anthony Davidson, Kamui Kobayashi et Stephane Sarrazin chez Toyota. Mais aussi Nick Heidfeld et Nelson Piquet (Rebellion LMP1), Bruno Senna (Ligier LMP2), Vitaly Petrov (BR01-Nissan LMP2).

Bref que du beau monde pour une course qui s’annonce déjà palpitante et très spectaculaire ! Et, comme on dit, à ne manquer sous aucun pretexte !