La magie d’un Circuit unique au monde

03.11.2016
La magie d’un Circuit unique au monde
La magie d’un Circuit unique au monde

Source, Eau Rouge, Raidillon, Pouhon, Blanchimont, ces noms résonnent dans les esprits des tous les passionnés de sports mécaniques du monde entier. Ils sont bien sûr associés au plus beau Circuit du monde : le Circuit de Spa-Francorchamps.

Lewis Hamilton, triple champion du monde de Formule 1 déclara un jour à son sujet : "Spa est l'un des circuits historiques que j'adorais voir à la télévision lorsque j'étais plus jeune. C'est aussi un endroit magnifique, un circuit sur lequel on peut pousser les F1 à leurs limites. Passer dans Eau Rouge, Pouhon ou Blanchimont vous donne des sensations incroyables. Tout votre corps est à la limite et vous continuez à pousser pour aller encore plus vite."

Spa-Francorchamps fait partie de ces rares circuits historiques qui ont marqué l’histoire du sport automobile, comme Monaco, Silverstone, Monza et Suzuka.

Situé au coeur de la forêt ardennaise, il bénéficie d’un environnement unique au monde et son relief très accidenté lui a donné le surnom de Tobogan des Ardennes. Sébastien Vettel, quadruple champion du monde a dit à ce sujet : “C'est un endroit qui offre toutes sortes de virages et de manœuvres possibles. La différence d’altitude est tellement énorme que vous avez l’impression d’être dans des montagnes russes”. Il faut dire que pas moins de 100 mètres de dénivelé séparent le sommet des Combes et la Courbe Paul Frère (anciennement virage de Stavelot).

Quand on parle de ce tracé, un virage, ou plutôt un enchaînement de virages vient immédiatement à l’esprit : le Raidillon de l’Eau Rouge, ou Eau Rouge comme disent les anglais. Cet endroit mythique fut aménagé pour la saison 1939 avec comme objectif de rendre le Circuit plus rapide encore. Il est caractérisé par une rampe très impressionante qui suit la descente des bolides après l’épingle de la Source. Les pilotes se retrouvent alors face à un mur et à une succession de virages gauche, droite, gauche sans pouvoir apercevoir le sommet. Le plus impressionnant est que cet enchaînement est négocié par les pilotes de Formule 1 sans lever le pied de l’accélérateur; ils y arrivent à plus de 310 km/h et se retrouvent au sommet à plus de 300 km/h avant d’attaquer la longue ligne droite de Kemmel.

Au cours de sa très longue histoire, le Circuit s’est adapté à l’évolution des sports mécaniques pour répondre aux multiples exigences de sécurité et normes imposées par les fédérations responsables (aujourd’hui, la FIA), sans perdre son âme de Circuit très sélectif, tant pour les pilotes que pour les mécaniques.  

Mais au delà de son histoire, Spa-Francorchamps est également devenu un pôle d’attraction économique et touristique pour toute une région, et ne manque ni d’ambitions ni de projets pour encore plus faire rayonner ce joyau tant en Belgique qu’à l’étranger...

Alors longue vie au plus beau Circuit du monde !